J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes

Tous nos livres









18439 PIEYRE DE MANDIARGUES (André). Le Gros oeil. MANUSCRIT AUTOGRAPHÉ SIGNÉ.
2 pages recto sur papier bleu avec indications au stylo rouge. Beau manuscrit de ce curieux texte publié dans Les Cahiers des Saisons (n°17) puis repris dans le recueil Le Point où j'en suis (N.R.F., 1964) pp. 136-137.


500 €


 






15343 PIEYRE DE MANDIARGUES (André). L.A.S. à Louis Bonalumi.
2 p. in-4, env. conservée, avec un long post scriptum, datée de Venise 18 août 1948. Belle lettre, avec un important passage sur Venise… Il se réjouit de trouver en rentrant le livre de Bonalumi, il le prêtera à Leonor Fini, elle habite au-dessus de chez lui rue Payenne. Il écrira un article sur lui pour le Figaro Littéraire au début d’octobre. Il a renvoyé les épreuves corrigées et augmentées de Dans les années sordides à paraître chez Gallimard dans la collection Métamorphoses. “C’est le seul livre que j’ aime vraiment bien (c’est-à-dire que c’est le seul que je remarquerais si je le lisais de quelqu’un d’autre). Baffo disait déjà « Venezia s’e un paradiso… » ; c’est encore aujourd’hui le seul qui reste sur terre, en ce sens au moins que pour moi le paradis doit être absurde, et qu’il n’est pas au monde un lieu plus absurdement agréable ou plus agréablement absurde que Venise. Je m’y nourris d’une sorte de mante religieuse marine qui s’appelle cannochia, et puis de seiches cuites dans leur eau ce qui leur va bien…” Sur l’enveloppe il ajoute que des amis à lui pourraient faire un article sur son livre dans L ’Éclair, un journal niçois, et Bonalumi aussi, un article sur Les Années Sordides… “Qu’en pensez-vous ?”


300 €


 






9699 PIEYRE DE MANDIARGUES (André). Pour une école de monstres.
Catalogue d’exposition à la Galerie Creuzevault à Paris, du 27 avril au 30 juin 1967, plaquette in-8, agrafée, (12 p.) Edition originale du texte de Pieyre de Mandiargues. Couverture illustrée.


20 €


 






5083 PIEYRE DE MANDIARGUES (André). La Marge.
P., N.R.F., 1967, in-8, br., n.c., 249 p. Edition originale. 1/105 ex. num. sur vélin pur fil Lafuma. Prix Goncourt 1967.


250 €


 






2928 PIEYRE DE MANDIARGUES (André). Beylamour.
P., Pauvert, 1968, in-8, br., 43 p., couv. rempl. Edition originale. Bande annonce.


10 €


 






1135 PIEYRE DE MANDIARGUES (André). Mascarets.
P., N.R.F., Le Chemin, 1971, in-12, br., n.c., couv. rempl., 187 p. Edition originale. 1/100 ex. num. sur vélin pur fil.


80 €


 






19217 PIEYRE DE MANDIARGUES (André). BARZILAY (Frédéric). Les Corps illuminés.
P., Mercure de France, 1965, in-4, cart. ill. de l'éditeur, étui. Edition originale du texte de Mandiargues, et 44 photographies de Frédéric Barzilay reproduites en héliogravure, la première reprise sur la couverture. 1/100 ex. de tête numérotés, sous étui, signés par l’auteur et l’artiste, et contenant une photographie originale de Frédéric Barzilay. Ce tirage sur papier glacé, encarté dans l’ouvrage, est une image inédite numérotée et signée au dos.


850 €


 






14310 PIGNON (Edouard). La quête de la réalité.
P., Editions Gonthier, Grand Format Médiations, 1966, in-8, br., couv. illustrée, 155 p. Dessins reproduits.


15 €


 






17098 PILLET (Alain-Pierre). Lettre autographe signée à Sarane Alexandrian.
1 page in-4 sur papier bleu, Genève, Iles Célèbes, 8 juin 1986. Il indique à S. Alexandrian, une curieuse coïncidence à propos de Nerbois : “1964 : Horace Nerbois se rendait à Genève, au Congrès International des Rêveurs, espérant y trouver quelque éclaircissement sur (sa) destinée (Danger de vie). 1986 : se tient à Genève le Congrès International de l’Energie Nucléaire, où le site de Nerbois est évoqué pour la construction d’une usine (Danger de mort).”


80 €


 






3519 PLANHOL (René de). Les Utopistes de l'amour. L'amour sentimental des Platonisants et des Précieuses. La tradition gauloise et les Libertins. Au XVIIIe siècle : l'amour frivole, la religion de la Nature et la Nouvelle-Cythère ; Restif de la Bretonne et le marquis de Sade. L'Harmonie de Fourier, le Couple-Prêtre d'Enfantin, la Vierge-Mère d'Auguste Comte. Senancour et l'amour romantique.
P., Garnier Frères, 1921, in-8, br., n.c., couv. rempl., 282 p. Edition originale. 1/100 ex. num. sur pur fil (seul tirage). Celui-ci est le n°1 avec un envoi a.s. "à A.-P. Garnier hommage de reconnaissance et de sympathie littéraire".


150 €


 






21726 POLTI (Georges). Les Cuirs de bœuf. Un Miracle en XII vitraux outre Un prologue invectif.
Paris, Editions du Mercure de France, 1899, in-12 carré, bradel plein papier décoré, couv. illustrée par P. Paquet et dos cons., non rogné (reliure de l’époque), 209 p. Edition originale rare. Envoi a. s. de l’auteur “à Josephin Peladan, ce drame catholique”. Petits déf. à la reliure.


250 €


 






21144 POMERAND (Gabriel). Considérations Objectives sur la Pédérastie. Conférence Interdite par le Préfet de Police. Les Sexes Mal Famés.
P., Aux Dépens du Public, (Imprimerie Bernouard), 1949, in-8 carré, br., n.p. Edition originale sur vélin blanc.


200 €


 






18102 POMERAND (Gabriel). Notes sur la prostitution.
P., Aux Dépens de la morale, (Imprimerie Bernouard), 1950, in-8, br., n.p. Edition originale tirée à 267 ex., celui-ci 1/235 num. sur crèvecoeur du Marais.


250 €


 






22472 PONGE (Francis). Le Carnet du bois de pins.
Lausanne, Mermod, 1947, in-8, br., couv. rempl., 80 p. Edition originale num. sur vergé chiffon (seul tirage), celui-ci en service de presse, envoi a.s. à Geneviève et Gaëtan Picon.


250 €


 






21007 PONGE (Francis). Dix courts sur la méthode.
P., Seghers, 1946, in-8, br., 28 p. Edition originale. 1/400 ex. num. sur pur fil Lafuma.


80 €


 






20094 PONGE (Francis). Lettre autographe signée à Emilie Noulet.
2 p., Paris, 12 décembre 1952. Très belle et importante lettre. “Comme je regrette, chère Madame et amie*, cette « phénoménologie des associations d’idées » que je ne sais quel rédacteur de Combat a stupidement laissé tomber sur le « marbre » ! C’était si bien trouvé, si original ! je m’en console difficilement. Beaucoup plus malaisément encore que de cette « méthode » absurdement métamorphosée en « mélodie » … (l’un des seuls mots que le proche contexte interdisait expressément !) Pourtant c’est un grand plaisir, malgré tout, que m’a fait la relecture de votre bel article dans ce journal. Et ces petites blessures me rendent plus précieuse encore la copie dactylographiée que vous avez eu la bonté de m’adresser par Anne Heurgon. J ’admire la précision de vos formulations dont je vous sais gré, croyez-le, tout autant que de l’indulgence que vous voulez bien me témoigner. Et, certes, ce que vous écrivez in fine, avec tant de bienveillance, sur la vertu musicale de mes « reprises », au lieu d’insister — comme à bon droit vous auriez pu le faire — sur le caractère fastidieux de mes variations (ou variantes), témoigne surabondamment de votre bonté à mon égard. Oui, vous avez raison, les variantes versifiées, dans ce livre, ne se justifient pas autrement que comme des exercices supplémentaires (de rhétorique) et n’atteignent nulle part à la qualité poétique proprement dite : celle du chant. Je me souviens de la prédilection que vous avouiez (dans une autre étude, dont plusieurs amis, je pense, ont pu vous dire de ma part l’émotion qu’elle m’avait donnée…) pour l’un des rares écrits (il s’agit de la Cruche) où peut-être une sorte d’incantation fut atteinte… Et certes — un tel argument, (je n’ai pas manqué de me l’opposer à moimême —) peut-être refusé-je la mélodie ou l’envol, comme le renard de la fable les raisins… parce qu’ils sont trop verts ! Lisant Calder ou Éluard, Ungaretti ou Pasternak, je ne puis faire autrement que reconnaître mon infirmité… et peut-être enfin mieux me connaître. Mais voilà qui est fait depuis longtemps ! Vraiment vous le savez, s’il ne tenait qu’à moi, l’on ne me rencontrerait guère parmi les anthologies poétiques : je ne voudrais occuper qu’une petite place parmi les maniaques de l’expression, dans un coin du laboratoire verbal… enfin parmi les « préparateurs » en prose de l’alchimie du verbe… *Émilie Noulet (1892-1978) fut une romaniste, une historienne de la littérature et une critique littéraire belge. Elle fut une amie et une spécialiste de Paul Valéry, qu’elle avait rencontré en 1920, et de Mallarmé. Elle sera nommée professeur titulaire à l’Université Libre de Bruxelles à partir de 1953. C’est elle qui dirigea le mémoire de licence de Raoul Vaneigem sur Lautréamont. Voir : http://www.psychasoc.com/ Textes/Le-Comte-le-Vampire-et-la-Dame-Vaneigem-et-Ducasse-aux-bons-soinsd-Emilie-Noulet


1000 €


 






19780 PONGE (Francis). L.A.S. à Pierre-Louis Flouquet.
1 page in-4 à l’encre bleue, Les Fleurys, le 27 août 1954. “Diverses obligations, à mon vif regret, m’interdisent le voyage du Zoute, mais je vous suis bien reconnaissant de votre insistante et généreuse invite, Monsieur, et j’attendrai très impatiemment le compte-rendu des séances consacrées à la Poésie et au Langage, - assuré d’en apprendre beaucoup - et au moins un peu - de ce qu’il m’importerait tant de savoir...”


250 €


 






19768 PONGE (Francis). L'ARAIGNéE publiée à l'intérieur de son appareil critique. F.P. ou la résolution humaine par Georges Garempon.
P., Jean Aubier, 1952, in-8, en feuilles, couv. rempliée dessinée par André BEAUDIN, 86 p. Edition originale comprenant 8 pages de fac-similé. Tirage limité à 340 exemplaires, celui-ci marqué S.P. sur papier ordinaire jauni et un peu cassant, mais avec un bel envoi a.s. à Emilie Noulet. Deux documents joint : dessin original non signé, sur feuille volante, figurant une araignée, variante de la couverture, et notes autographes sans doute de la dédicataire sur un prière d’insérer.


250 €


 






19766 PONGE (Francis). Le Parti pris des choses.
P., N.R.F., coll. Métamorphoses, 1942, in-12, br., 86 p. Edition originale. 1/1350 ex. sur papier de châtaignier (pas de tirage en grand papier).


150 €


 






18932 PONGE (Francis). Note hative à la gloire de Groethuysen.
Lyon, Henneuse, Les Écrivains Réunis, 1951, in-16, br., 30 p. Edition originale. Bel envoi a.s. à Franz HELLENS, “un dimanche de printemps auquel ne manquent que Groethuysen et Allix, de tout coeur, F.P.”


350 €


 






18936 PONGE (Francis). My creative method.
Zurich, Atlantis Verlag, 1949, plaquette in-8, agrafée, non paginé. Edition originale tirée à seulement 50 exemplaires tous hors commerce, achevés d’imprimer le 30 mai 1949 par l’imprimerie F. Frei, à Horgen (Suisse). Rare.


400 €


 






18831 PONGE (Francis). L.A.S. à Robert Carlier.
2 pleines pages in-4, " Le Mas des Vergers " Le Bar-sur-Loups, 10 juillet 1967. Concernant le volume Ponge à paraître dans la collection "La bibliothèque idéale". Il se dit content de savoir Carlier rétabli... " je n'ajouterai aucune admonestation (du genre : que cela vous serve de leçons, soyez plus prudent à l'avenir) et vous offrirai à l'occasion autant de cigarettes et de verres de scotch que vous voudrez bien en accepter : je souhaite que cela soit bientôt. A la vérité, je n'ai pas du tout été choqué par cette sauce à la crevette de la couverture que vous m'envoyez. Ce n'est pas moi (Thibaudeau peut-être ?) qui avais préconisé quelle couleur que ce soit (…) et, pour être sincère, je n'attache aucune importance à cela. Ce que Gaston, Claude et vous même pourrez finalement décider aura ma bénédiction " (…) La mise en page lui a paru bonne et il souhaite que tout aille assez vite " pour que ce livre puisse sortir en même temps que mon Nouveau recueil dont j'ai donné bon à tirer voici quelques semaines. Mais il ne faudrait pas que cela retarde au delà d'octobre la mise en vente de ce dernier (cela j'y tiens expressément). Je mets au point en ce moment le texte de mes entretiens radio avec Philippe Sollers dont la parution pourrait être pour le début de l'année prochaine… "


750 €


 






18764 PONGE (Francis). Photographie de Francis Ponge.
Photographie originale, tirage d’époque, 23,8 x 18 cm, vers 1975. Francis Ponge de trois quart assis à une table.


250 €


 






18135 PONGE (Francis). La Crevette dans tous ses états. Bulletin de souscription.
Bulletin de souscription des éditions Pro-Francia-Vrille pour La Crevette dans tous ses états avec dix Burins de Gérard Vulliamy, éditée en 1948. 1 feuillet (21 x 13,5 cm) sur papier jaune. Annotations chiffrées au crayon de papier.


30 €


 






18133 PONGE (Francis). 3 L.A.S. ou L.S. à son oncle Alfred + Douze petits écrits. JEU d’EPREUVES COMPLET.
3 p. in-8 ou in-12. Paris, 31 mai 1938, 29 octobre 52 et début 1960 (carte de vœux). Jeu d'épreuves complet de Douze Petits Ecrits 26 pages, format 21 x 14 cm, en feuilles, au recto, sur papier filigrané Navarre, P. Achiardi Nîmes. Quelques feuillets légèrement dentelées en bordure droite. C'est le texte complet, dans une disposition très différente et quelques corrections d'ordre typographique, du premier livre de Ponge tel qu'il sera publié aux éditions de la N.R.F., dans la collection Une Oeuvre Un Portrait avec un portrait en lithographie par Mania Mavro en 1926 (achevé d'imprimer du 31 mars). Ces épreuves proviennent des archives de son oncle ainsi que les lettres : " Regrets de ne pas te voir demain (…) mais satisfaction de te savoir en voyage pour ton plaisir… et le nôtre quand tu nous le raconteras. Ce sera bientôt, j'espère, devant quelque liquide, à la terrasse de quelque taverne ". (1938) " Nous aimerions vous apporter un livre de moi qui vient de paraître [sans doute La Rage de l'expression]… "(1952)


500 €


 

« Précédent  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117  Suivant »
J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes