J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes

Tous nos livres









19378 HENEIN (Georges). Deux effigies.
Le Caire, La Part du Sable, 1953, plaquette in-8 de 23 pages, br., couv. rempl. Edition originale. 1/100 ex. H.C. num. (seul tirage). Bel envoi a.s. daté Le Caire, Juin 1953 à Maurice Saillet “en souvenir des entretiens à bâtons rompus de la rue de l’Odéon. - l’amical hommage de ces deux caprices”.


500 €


 






16753 HENEIN (Georges). Le Seuil interdit.
P., Mercure de France, 1956, in-8, br., 81 p. Edition originale. 1/500 ex. num. sur vélin hélio blanc.


35 €


 






15039 HENEIN (Georges). Le voyageur du septième jour.
S.l., éditions Brandes, 1981. Plaquette in-8, brochée, couverture à rabats, 19 p. Edition originale de ce texte sur Michaux. Tirage en limité à 250 exemplaires tous numérotés sur vergé gris perle. Neuf.


45 €


 






15220 HENEIN (Georges). L'Esprit frappeur. Carnets 1940/1973.
P., Encre, 1980, in-8, br., 223 p. Edition originale.


30 €


 






21106 HENNIQUE (Léon). Poeuf. MANUSCRIT AUTOGRAPHE COMPLET.
Daté et signé 21 février 1885, 61 p., 23,2 × 18,5, montées soigneusement sur onglets, reliure pleine soie à motifs, dos un peu effiloché (reliure de l’époque). Manuscrit autographe complet avec de nombreuses ratures, corrections et ajouts. Ce court roman, publié chez Tresse & Stock en 1887, est dédié à Guy de Maupassant. Léon Hennique (né à Basse-Terre, Guadeloupe le 4 novembre 1850 et mort à Paris le 25 décembre 1935), fut l’un des cinq de Médan, les romanciers naturalistes du groupe formé autour d’Emile Zola. « Il avait été auparavant romantique convaincu, et, depuis, est devenu quasi-symboliste. Il a toujours montré, dans ses différent avatars, beaucoup de talent, notamment dans Pœuf, un chef-d’œuvre de simplicité délicate, son originalité principale ». (Huret, Enquête sur l’évolution littéraire, 1891). « Léon Hennique est né à la Guadeloupe. De ses origines militaires, de ses langes exotiques, de ses années d’enfance, de sa vie de collège à Juilly, de son existence actuelle, je n’ai rien à dire qui puisse amorcer la concupiscence de potins des foules. Pour les quelques-uns qui s’intéressent aux usages de l’homme dont ils apprécient l’œuvre, il suffira, je pense, d’attester que Léon Hennique vécut jusqu’à ce jour à l’écart des journaux et des réclames et qu’il fut, dans son isolement désiré des tourbes, un homme de lettres soigneux et probe. (…) Ce fut en 1876 que je le vis pour la première fois, (…) un soir, je me rendis rue de Bruxelles, chez M. Mendès, qui voulait bien m’imprimer de trébuchantes et hâtives pièces et, dans la salle à manger, devant la table encombrée de verres, je causai avec un grand garçon que je ne connaissais point et que j ’appris être Léon Hennique. Lui aussi débutait dans cette revue qui accueillait, du même coup, les premiers vers de Maupassant et ouvrait les deux battants de ses pages sur les attisants a poèmes en prose de Mallarmé. Parmi les rédacteurs de cette anormale feuille se trouvaient conviés, ce soir-là, au dîner du poète, l’inutile d’Hervilly, quelques Mérat, puis Cladel, célèbre dans ce groupe par son Bouscassié et ses Va-nu-pieds, Léon Dierx aux vers iniquement omis par la gloire contaminée d’un temps, Villiers de l’Isle-Adam, enfin, l’un des plus magnifiques, l’un des plus térébrants, l’un des plus occultes écrivains de l’heure actuelle. Depuis ce soir où, fouettés par le lyrisme de Villiers dont le punch de cervelle flambait au vent, les mots partaient comme des capsules d’un bout de la table à l’autre, je revis souvent Léon Hennique et nous chevauchâmes, botte à botte, alors que le naturalisme parvint à tarabuster pendant quelques jours l’hypocrite pruderie des journaux et la bovine apathie des foules. (…) Après La Dévouée, qui remua la stagnante inertie des lettres, Hennique inséra dans les Soirées de Médan : L ’attaque du grand 7, des souvenirs de la guerre de 1870, tumultueux et horribles, largement brossés, sabrés à grands coups comme les bas de l’une des femmes du Grand 7, de tons vifs. Cette nouvelle est certainement l’une des plus pressantes et des plus tenaces de ce livre, qui n’attendit point les soi-disant vaillances des cavaleries centre-gauche de l’époque actuelle pour frapper avec acharnement dans les ridicules futaies du chauvinisme. Au reste, dans ce genre elliptique et prompt de la nouvelle, enlevée en vivante anecdote, Hennique domine. Trois autres récits: L ’Enterrement de Francine Cloarec, Benjamin Rozes et plus récemment Pœuf, témoignent de la véracité de son observation et de la qualité de sa langue, haute en couleur, patiente et nette. (…) Dans Pœuf, le terrain est encore autre. Évidemment inspirée par des souvenirs d’enfance, cette nouvelle relate dans un cadre de paysages exotiques d’une stimulante odeur, l’histoire du sapeur bonne de mioches qu’on fusille après qu’il a tué par jalousie son adjudant. Nouvelle pénétrante et intime, toute piquée de notations d’âme infantile, authentiques, de sensations délicates et vives ». (J.-K. Huysmans, Les Hommes d’Aujourd’hui, 1887).


2000 €


 






21804 HENRIOT (Emile). Petite suite italienne.
P., Dorbon l'Ainé, 1909, in-8, reliure bradel de papier marbré, couvertures et dos cons., non rogné, 50 p. Edition originale tirée uniquement à 300 exemplaires, celui-ci sur vergé numéroté et paraphé par l'auteur. Bel exemplaire dans un très joli cartonnage d’époque comportant l’ex-libris de René Chalupt. Rome, Florence et surtout Venise...


50 €


 






18593 HENRY (Maurice). Les Métamorphoses du vide.
P., Les éditions de Minuit, (1955), in-4, cartonnage illustré de l’éditeur, dos toilé. Premier tirage de cet album à transformation, tout à fait unique en son genre. Le texte est calligraphié et les dessins reproduits en couleurs. Un système de caches et de découpages ordonne les métamorphoses successives des décors, des personnages et des compositions qui traversent cette odyssée onirique. Le tirage aurait été de 500 exemplaires dont une grande partie aurait été détruite. Exemplaire avec la couverture couleurs à fond jaune ajouré sur le premier plat, réputé plus rare que les exemplaires avec la couverture non ajouré en noir et bleu. En parfait état, ce qui est bien rare.


1500 €


 






7696 HENRY (Maurice). Hors mesure.
P., Eric Losfeld, 1969, in-4, br. Edition originale num. sur Offset blanc.


25 €


 






21129 HERBART (Pierre). L.A.S. à Jacques BRENNER.
2 p. in-4, 4 août 1970. "Les “plans” sont un peu changés. Voici. Studio à votre disposition le 11 septembre, de 9h. du matin à 13h. Le réalisateur Guimard (?) sera là, bien entenduà s’occuper des gens pour lectures. Quant à nous deux...” Il passe le mois d’août chez François Michel. “Rentrerai Paris exprès pour préparer avec vous notre émission, vers le 5 septembre. Dites moi si tout cela marche. Mais il serait dangereux de faire remettre l’émission...”


100 €


 






21128 HERBART (Pierre). L.A.S. à Jacques BRENNER.
2 p. in-8, 30 septembre 1970. "Peau d'Ange, publié par vos soins dans "Les Cahiers des Saisons", je suppose (car je n'ai jamais su que cela avait paru : il est vrai que nous étions un peu brouillés à l'époque, sans doute par ma faute - et je me réjouis que cette absurde fâcherie soit effacée, n'est-ce pas ?) m'est arrivé hier. Je voulais savoir comment vous vous en étiez tiré avec la fin. Fort bien ma foi. Comme j'étais en train de corriger les épreuves des Histoires imaginaires, j'en ai pris de la graine, adopté votre formule, c'est-à-dire supprimé la dernière phrase (Il faut maintenant parler des robes.) supprimé aussi votre ligne de points de suspension. Donc, la fin est : Si seulement tu étais jaloux de tout le monde, dit-elle. [sans mention du genre : "le texte est resté inachevé"] - ce qui me convient parfaitement. Je n'aime pas les choses parachevées". Il a renvoyé les épreuves et demande le texte de la "prière d'insérer" "que vous avez si gentiment et si bien rédigée..." "Peau d'Ange" est la dernière des Histoires confidentielles (Grasset, 1970).


250 €


 






21126 HERBART (Pierre). L.A.S. à Jacques BRENNER.
2 p. in-4, Cabris, 29 novembre 1963. “Voici le texte dont je vous avais parlé. Je n’ai pu me résoudre à remplacer par Cocteau l’initiale (page 1 et 3) que j’avais mise. Toutefois, si, après lecture, vous jugez qu’on peut le faire, je vous autorise à y aller. (...) Ne pouvez-vous m’envoyer dès maintenant de l’argent pour ce Castor ? Je suis toujours dans une horrible misère. A part cela, tout va bien - et j’aurais des histoires bien étranges à vous raconter”. Il lui demander de renvoyer la page manuscrite de “Peau d’Ange”... et “le manuscrit de Castor, avec une copie dactylographiée...” Joint la minute de réponse de Brenner (1 p. in-8 écriture très serrée). Les deux nouvelles ont paru dans Les Cahiers des Saisons puis, dans Histoires confidentielles chez Grasset en 1970. Très bons documents.


250 €


 






21125 HERBART (Pierre). L.A.S. à Jacques BRENNER.
1 p. in-8, Paris, 14 mai 1959, env. cons. Il part sans délai pour Cabris... “Verrai là-bas si j’ai quelque chose à vous donner pour un n° futur [des Cahiers des Saisons]. En attendant voici le poème de M. Sager dont je vous ai parlé...”


80 €


 






1586 HERTZ (Henri). Le jeu du paradis.
P., N.R.F., 1927, in-12, br., 220 p. n.c. Edition originale. 1/895 ex. num. sur pur fil Lafuma.


25 €


 






22054 HOFMANNSTHAL (Hugo von). Ballade de la vie extérieure & autres poèmes.
Trad. par Etienne Coche de la Ferté. P., G.L.M., coll. Voix de la Terre, 1950, petit in-12, br., 33 p. Ex. sur vélin, imprimé pour les Amis de G.L.M. Non coupé.


20 €


 






15830 HOFMANNSTHAL (Hugo von). La Femme sans ombre.
Traduit de l’allemand par Alexandre Vialatte. Avant-propos de Jean-Edouard Spenlé. P., Librairie Stock, Le Cabinet Cosmopolite, 1930, in-12, br., non coupé, 213 p. Edition originale de la traduction. Ex. num. sur alfa satiné.


20 €


 






9195 HOPKINS (Gérard Manley). Le Naufrage du Deutschland.
Trad. et présenté par Pierre Leyris. P., Aux Editions du Seuil, 1964, in-8, br., 67 p., non coupé. Edition originale de la trad. (pas de grand papier), S.P., envoi a.s. de Leyris à Maurice BLANCHOT.


100 €


 






22003 HOSS (Marwan). Le tireur isolé.
P., G.L.M., 1971, in-8, br., 42 p. Edition originale. 1/505 num. sur offset.


15 €


 






22209 HUGNET (Georges). Huit jours à Trébaumec.
Paris, Services du Guide rose Micheline (Henri Mercher), 1969, in folio (38,6 x 18 cm), en feuilles, sous couv. rempliée illustrée, étui de l’éditeur. Edition originale. 82 photographies de Georges Hugnet imprimées en héliogravure, d’après des photomontages de 1947. Tirage à 107 exemplaires sur Rives BFK, tous signés par l’auteur et l’éditeur à la justification. Celui-ci porte le n° 54. A l’état de neuf.


3000 €


 






21648 HUGNET (Georges). La Belle en dormant. MANUSCRIT AUTOGRAPHE COMPLET.
23 pages 20 x 14,8 cm à l’encre bleu et sépia, couverture de suédine noire rempliée, sous chemise et étui de l’Atelier Devauchelle. Manuscrit autographe complet aux encres de couleurs du plus important recueil poétique de l’auteur, il est signé et daté 1930. Il est dédié à la poétesse Marcelle Ferry qui fut un temps la compagne de l’auteur. Il sera publié en volume en 1933 aux éditions des Cahiers Libres. Le manuscrit a été offert à Paul ELUARD, il comporte une très belle dédicace à l’encre noire page de titre : “à toi, mon cher Paul, plus que volontiers, avec joie, de tout coeur, à toi, dont l’amitié et les poèmes, me sont précieux et plus encore”.


2800 €


 






20839 HUGNET (Georges). La Chèvre-Feuille.
P., Éditions Robert J. Godet, 1943, in-4, br., non paginé, couv. rempl. Deuxième édition 1/500 ex. sur Lafuma. Bel envoi a.s. à Paul Nougé : “cette gageure d’un amour impossible bien amicalement Georges Hugnet Avril 1944”. Bande annonce jointe.


250 €


 






19362 HUGNET (Georges). Tout beau mon coeur.
P., Pierre Seghers, 1946, br., couv. rempliée, n.p. Edition originale tirée uniquement à 150 ex. dans une élégante typographie de Marius Audin à Lyon.


100 €


 






19163 HUGNET (Georges). 1961.
(P.,) Chez l'Auteur, 1961, in-8, en feuilles, couv. à rabats, 68 p. Edition originale illustrée de 4 photomontages hors texte de Georges Hugnet. Tirage à 573 exemplaires numérotés. 1/500 num. sur vélin, celui-ci comportant un bel envoi a.s. Complet du feuillet d’errata.


300 €


 






18690 HUGNET (Georges). Boumeester (Christine). GOETZ (Henri). La Femme facile.
Illustrations de Christine Boumeester et Henri Goetz. P., Jeanne Bucher, 1942, in-8 à l'italienne, en feuilles, couverture ill. rempliée. Edition originale entièrement lithographiée. Frontispice et 14 compositions de Christine BOUMEESTER et Henri GOETZ enluminant le manuscrit de Georges Hugnet reproduit en fac-similé. La couverture comporte un découpage original titré par Georges Hugnet qui est différent sur chaque exemplaire. Tirage à 115 exemplaires numérotés. 1/100 num. sur vergé d'Arches. Bel exemplaire.


800 €


 






21037 HUGNET (Georges). SELIGMANN (Kurt). Une Écriture Lisible.
P., Editions des Chroniques du Jour, XXe Siècle, 1938, in-4, br., couv. rempl., 41 p. Edition originale 1/175 ex. num.


250 €


 






7777 HUGNET (Georges). SELIGMANN (Kurt). Une Ecriture Lisible.
P., Editions des Chroniques du Jour, XXe Siècle, 1938, in-4, br., couv. rempl., 41 p. Edition originale. 1/175 ex. num., celui-ci comportant un bel envoi a.s. à l’encre rouge (nom du destinataire découpé).


300 €


 

« Précédent  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117  Suivant »
J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes