J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes

Tous nos livres









15874 PEROL (Jean). L’Atelier.
Dijon, Guy Chambelland, 1961, in-12, br., n.c., 57 p. Edition originale. 1/300 ex. sur chiffon Bellegarde avec un bel envoi a.s. de l’auteur à André Marissel. Feuillet avec adresse de Jean Pérol à Oyonnax jointe.


30 €


 






18144 PERRELET (Olivier). L’Ame instantanée.
Genève, s.e. (impr. Kundig), 1965, in-8 oblong, br., couv. rempl., 32 p. Edition originale. 1/200 ex. num. sur vélin (seul tirage). Avec une belle eau-forte de Pierre MONTANT signée.


100 €


 






19170 PERRET (Jacques). Belle lurette. Souvenirs.
P., Julliard, 1982, in-8, br., 213 p. Edition originale. 1/40 ex. num. sur vergé de Hollande (seul tirage en grand papier).


350 €


 






18920 PERRET (Jacques). Ernest le rebelle.
P., N.R.F., 1937, in-12, br., 249 p. Edition originale du second roman de l’auteur dont il n’a pas été fait de tirage en grand papier. Service de presse, envoi a.s. à Jean AJALBERT. Prière d’insérer joint. Dos légèrement gauchi.


350 €


 






18916 PERRET (Jacques). Le Machin.
P., N.R.F., 1955, in-12, br., 242 p. Edition originale. 1/110 ex. num. sur vélin pur fil Lafuma-Navarre (seul tirage en grand papier).


250 €


 






18917 PERRET (Jacques). Grands chevaux et dadas. Souvenirs.
P., N.R.F., 1975, in-12, br., 153 p. Edition originale. 1/35 ex. num. sur vélin pur fil Lafuma-Navarre (seul tirage en grand papier).


250 €


 






18918 PERRET (Jacques). Objets perdus.
P., N.R.F., 1949, in-12, br., 252 p. Edition originale. 1/38 ex. num. sur vélin pur fil Lafuma-Navarre (seul tirage en grand papier), celui-ci enrichi d’un bel envoi a.s.


450 €


 






18919 PERRET (Jacques). Raisons de famille. Souvenirs, II.
P., N.R.F., 1976, in-8, br., 360 p. Edition originale. 1/35 ex. num. sur vélin pur fil Lafuma-Navarre (seul tirage en grand papier).


350 €


 






18827 PERRET (Jacques). L.A.S. à “monsieur Hédiard”.
1 p. in-4 sur papier rose, s.d. D’une écriture un brin désordonnée... “je pose le flacon pour prendre la plume. Je me sens mieux. Avec ce marché-là je vais peut-être attaquer gentiment la préface. La grandeur dans la soupe la soupe dans le képi et la servitude au bout de mes bottes. Merci de tout coeur...


100 €


 






4666 PERRIER (Robert). Les camarades sur le stade. (Sports et loisirs en Russie soviétique).
Préface de Henri Desgrange. P., E. Figuière, 1935, in-12, br., n.c., 217 p. Edition originale.


30 €


 


17092 PERROS (Georges). Photographie originale.
Photographie en tirage d’époque (années 60) de Georges Perros, format 14 x 9 cm. Portrait de trois quarts. Tampon du photographe au dos : Marc Foucault.


150 €


 






16469 PERROS (Georges). 33 L.A.S. ou C.A.S. et 1 télégramme à Alfred Eibel. + 1 tapuscrit sans titre, avec quelques corrections autographes (11 pages) et 1 bibliographie (3 pages dactylographiées). 1 récépissé de la poste, Notes en cours (18 pages en photocopie). Une soixantaine de pages de divers formats. Aucune lettre n'est datée (Douarnenez ou Paris, circa 1974-1978).
Très intéressante correspondance adressée à l'éditeur et critique littéraire Alfred EIBEL. Fondateur de la maison d'édition du même nom à Lausanne en 1974, il publiera de Perros 8 poèmes (1974) et un volume posthume avec la correspondance avec Jean Roudaut, Faut aimer la vie (1981). La plupart des lettres sont envoyées de Douarnenez où Perros avait " émigré " en 1959. Il évoque ses lectures, son travail, livre des réflexions sur ses contemporains, mentions de CHESSEX, Brice PARRAIN, Jean ROUDAUT, BUTOR, réception des numéros de Matulu, etc. Ma foi non, rien à vous envoyer. J'ai des trucs en train, ou plutôt en panne, depuis des mois, voire des années, mais ni le temps ni l'envie d'y aller voir. Quand je serai débarrassé de quelques narrations, préfaces, etc., Je tâcherais de vous écrire une deuxième lettre de Douarnenez. La poitrine racle un peu, mais j'ai du faire de la moto sous la pluie. Belle matinée. J'écoute d'une oreille - droite - Les Maîtres Chanteurs, sans doute ce que je préfère chez W. J'aime beaucoup ce dossier MALET. L'homme est affranchi, c'est tout ce qu'on peut souhaiter d'un semblable. Cette gaieté d'outre-tombe-berceau ! Merci. Je dois faire un saut à Paris pour passer une journée à la radio. Poésie ininterrompue !!! Je serais donc absent du 5 au 9 septembre mais après, quand vous voudrez. Je tacherais de vous joindre à Paris. Voilà qu'il pleut à nouveau. Pas désagréable. Amitié. Vous êtes bien bon de faire un sort à mes quelques pages à propos de Brice. Il faudrait pouvoir ressusciter, ou re-susciter les morts. Les vivants sont un peu fatigants. Et fatigués, hélas. Vous et les vôtres, donnez une sensation de liberté, d'indépendance, sans trop d'agressivité. Comme si vous vouliez rétablir un échange de valeurs. Mais le monde va plutôt vers la quantité. D'être tous ensemble dans la cave nous réchauffera-t-il ? Ce n'est pas une question à poser. A se poser. A moins que les oiseaux… Merci de ces signes, heureux, à part ceux d'Angleterre… J'avais un peu le tournis à vous imaginer dans le monde. D'où, aussi, mon silence. Comment vous toucher si loin ? Je me suis contenté d'un bref voyage à Bruxelles, où bla bla à la radio avec le BUTOR. On n'est pas plus belge que les Belges. Et cette ville sans fleuve où est-elle ? Mer triste comme les arbres qui ont dû pousser tous seuls, par manque de printemps. Mort de mon brave chien. La vieillesse. Ma foi oui, ça me tente assez, ce voyage en Suisse. Mais pas mal d'obstacles, vous imaginez ! (…) Chessex m'a envoyé une carte postale représentant le café où il se précipitait chaque matin… Lu avec plaisir les pages sur Calet. La tribu vous salue. Plume est en chaleur(s). Jos s'en fout. Heureuse sagesse ! Je me suis un peu libéré - d'où retard énorme ! - de mes lectures gastronomiques, en plongeant dans la correspondance de Kafka et le journal de Claudel. Curieux de penser qu'ils ont été, en même temps, entre quatre murs. Dieu reconnaîtra le sien ! J'attaque doucement les poèmes de Trakl qui me fait penser à V. Gogh, je me demande pourquoi. Le côté tournesol peut-être ? Et je dois écrire une préface aux poèmes d'Ekelöf, suédois comme son nom l'indique. J'en sue d'avance… Vite un merci, on dit spassiba en russe - Je connais une dizaine de mot - pour ce précieux envoi qui séchait à la gare, adressé à Georges Pessos mais tout s'est arrangé et le chef de gare et moi avons tout de même bu à votre santé. Je dois être à Paris le 13 juillet via Lautréamont (Vieil Océan, à enregistrer) et je serais bien heureux de vous saluer mais y serez-vous ? J'ai traversé Paris l'autre jour via Bordeaux, où un lacanien m'avait demandé de venir parler de la distance. Il a été surtout question entre élèves et professeurs de " stases ou phases ", il ne manquait que Molière. J'ai repris le train avec un certain soulagement direct Bordeaux-Quimper. Je manque de photos. Celles-ci datent un peu. Enfin voyez. Je vous enverrai quelques pages dans le courant de la semaine prochaine. Mais pour les poètes sollicités, hum ! ça fait frémir. A propos, le Georges Perros en question dans le livre d'Etiemble sur le sonnet des voyelles, ce n'est pas moi. Il a dû confondre. Avec Georges Pérec ??? J'écrirai avec plaisir une deuxième lettre de Douarnenez. Avec plaisir pour vous - mais non sans difficulté j'en ai peur. Les manuscrits et une traduction de B. Shaw que je me suis foutu sur le crâne m'ont quasiment interdit la plume. Me voici à Marseille en traitement Cobalt et rééducation vocale puisque j'ai perdu toute parole à la suite de l'opération. Nous sommes ici une centaine de silencieux. Il s'agit de bien roter, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Je ne suis pas doué du tout, au désespoir des éducatrices qui m'avaient d'abord trouvé intellectuel. Elles déchantent… La plus polie dit que je ne suis pas motivé. Possible. J'ai peut-être assez parlé… Six sept semaines encore, sous ce climat que je déteste, mauvais vent, hypocrite, raciste. Puis on se reverra peut-être du côté de Douarnenez ?


6000 €


 






11899 PERROS (Georges). Lectures pour Jean Vilar.
Texte établi et présenté par Pierre Nédélec. Cognac, Le Temps qu’il fait, 1999, in-8, br., couv. rempliée, 192 p. Edition originale. 1/26 ex. de tête num. sur Ingres mbm d’Arches.


80 €


 






8200 PERRUCHOT (Henri). Pour une Introduction à l’Epiphanisme.
Tiré à part de la revue “Synthèses” n° 11 - 3e année (1949), in-8, agrafé, 23 p. Edition originale. Avant-propos de Michel RAGON. Ex. sur papier des Papeteries du Pont de Warche. Envoi a.s. à Francis Ambrière.


30 €


 






4738 PERT (Camille). La petite Cady.
P., Librairie Félix Juven, 1910, in-12, br., 315 p. Edition originale. Belle couv. illustrée par Fonseca.


25 €


 






8755 PETITJEAN (Armand). Combats préliminaires.
P., N.R.F., 1941, in-12, br., 205 pp. Mention de 3e édition.


20 €


 






18761 PFISTER (Gérard). Sur un chemin sans bord.
P., Lettres Vives, coll. Terre de Poésie, 1987, in-8, br., couv. rempl., 46 p., non coupé. Edition originale.


8 €


 






18881 PHILIPPE (Charles-Louis). Lettres à sa mère.
Portrait en frontispice par Charles GUERIN. P., N.R.F., collection Une Oeuvre, un Portrait, 1928, in-8, br., 104 p. Edition originale. 1/120 ex. H.C. num. sur vélin simili cuve des Papeteries Navarre.


25 €


 






21403 PICABIA (Francis). La Sainte Vierge.
Antwerpen, Ronny Van de Velde, 28 février-25 avril 1993. Coffret in-folio, (46 x 30.7 x 6 cm, boite toilé de l’éditeur, étui cartonné noir. Coffret de luxe publié à 1200 exemplaires (n° 264), comprenant le catalogue de l'exposition Francis Picabia dirigé par Maria-Lluïsa Borràs, et deux portefeuilles de fac-similés de revues, tracts, catalogues d'exposition. A l’état de neuf, avec son emballage carton.


400 €


 






18532 PICABIA (Francis). Ecrits tome 1 - 1913-1920.
Textes réunis et présentés par Olivier Revault d’Allonnes. P., Belfond, Les Batisseurs du XXe siècle, 1975, in-8, br., 285 p.


45 €


 


16577 PICABIA (Francis). Jésus-Christ rastaquouère.
3 dessins hors texte par Georges Ribemont-Dessaignes. Préface par Gabrielle Buffet. Paris, Collection Dada, 1920, in-8, broché, 66 pages. Edition originale num. sur vélin. Enrichi d'un bel envoi autographe signé de Picabia à Georges AURIC daté 14 décembre 1920 : Après déjeuner, elle prit une enveloppe d'emballage, Pour Auric. Fort belle provenance.


2500 €


 


8623 PICABIA (Francis). Le Moindre effort.
S.l. (Alès), s.e. (P.A.B.), 1950, plaq. in-16 oblong de 8 p. n.ch., en feuilles. Edition originale. Tirage unique à 100 ex. sur vélin teinté, avec un dessin de Picabia en frontispice.


200 €


 






3352 PICABIA (Francis). SANOUILLET (Michel). 391. Francis Picabia et “391”.
P., Losfeld/Belfond, 1976 et 1966, 2 vol. in-4, t. 1 rel. éditeur, jaquette ill. rempl., t.2 br., couv. rempl., 158 et 284 p. Le tome 1 est la réédition intégrale de la revue publiée de 1917 à 1924. Le tome 2 en est l’édition critique par Michel Sanouillet.


130 €


 






17128 PICABIA. ARP (Jean). Affiche. Picabia.
Affiche de l’exposition Picabia à New york, Rose Fried Gallery en février 1950, recto, sur papier jaune, format 55,5 x 43,5 cm. Texte de Jean Arp en anglais écrit en 1940 à Ascona (Suisse), liste de 18 oeuvres exposées de Francis Picabia. Beau document.


400 €


 






19106 PICABIA. Catalogue. Francis Picabia - Drawings From The Dada Years.
Anvers, Ronny van de Velde, 2006, in-4, br., couv. rempl. illustrée. Texte par Jan Ceuleers, reproductions de la série de sept dessins mecanomorphes de 1918 et 1919, photographies.


15 €


 

« Précédent  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113  Suivant »
J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes