J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes

Tous nos livres









18068 NERUDA (Pablo). Lettre autographe signée [à Jacqueline et André Trutat].
1 page, format 22 x 19 cm, à l’encre verte sur papier avion, datée Isle Negra, le 5 février 1955. Très belle lettre. “Très chers, comment osez vous prononcer le mot oubli, ce serait affreux si ça existait, vous êtes vivants et folâtres dans nos yeux avec le fou rire de Bruxelles et avec nos randonnées des chemins et des rues. Vous êtes tellement nôtres et maintenant que je peux enfin retourner en France c’est à vous que je pense et aux endives qu’on achètera en bas pour les manger en haut, mais horreur je pense aux sept étages et je reste accordé en face de la mer pacifique toute blanche et bleu aujourd’hui, je ne lève pas le Nicolavska en votre honneur mais tout l’océan et avec chaque oiseau qui passe je vous envoie une lettre et vous demande un catalogue. Mais vous êtes attendus ici aussi. Pourquoi ne pas faire un programme français ? Barrault a ici un énorme succès. Faites un projet. L’ Ambassade de France ici sont des amis. Les radios d’ici payeront et le Gouv. Français aidera. Je vous aime. Pablo”.


850 €


 






21408 NERVAL (Gérard de). Les Chimères.
P., G.L.M., 1938, in_8, broché, couv. rempliée, non paginé. Tirage à 535 exemplaires. 1/15 de tête num. sur papier de Madagascar. Bel édition typographique due à Guy Lévis Mano qui s’était déjà attaqué aux Chimères en publiant l’année précédente une interprétation typographique d’El desdichado en divers caractères et en différents corps. Catalogue B.N. 193.


150 €


 






21280 NERVAL (Gérard de). L.A.S. à l’éditeur Buloz.
1 page in-8 (20,5 × 13,5) sur un double feuillet, s. d. [août ou septembre 1849], adresse au verso à Monsieur Buloz à la Revue des deux Mondes. À propos des Confidences de Nicolas, (qui devient Les Confessions) une importante étude sur la vie et de l’œuvre de Restif de la Bretonne qui ne paraitra qu’en août et septembre 1850 à la Revue des deux Mondes et prendra place en volume dans Les Illuminés chez Victor Lecou en 1852. “J ’ai pensé naturellement que vous ne commenceriez pas cette quinzaine les Confessions de Nicolas. La publication du Constitutionnel* m’a obligé moi-même à changer quelque chose au plan de la 2e partie qui j ’espère bien pourra compléter l’ensemble. Le besoin d’une somme assez forte pour un billet m’a forcé à consacrer huit jours à un travail relatif aux publications futures du jour de l’an. Je reviendrai vous voir avec de nouveaux éléments après votre numéro. Votre bien dévoué Gérard de Nerval”. *Dans le Constitutionnel des 16-17 et 18-19 août 1849 où paraît une étude de Charles Monselet sur Restif qui gêne Nerval. Nerval, Œuvres Complètes, Pléiade I, pp. 1436-37.


5800 €


 






14240 NERVAL (Gérard de). La Métempsychose, suivi d’autres contes fantastiques.
Illustré par Colette Rodde. P., Montbrun, 1947, in-8, br., 142 p., non coupé. La plupart de ces contes ont longtemps été attribués à Nerval.


25 €


 






2130 NERVAL (Gérard de). La Bohème galante.
P., Michel Lévy frères, 1855, in-12, br., 514 p. Edition originale. Exemplaire avec couvertures et titres à la bonne date (1855). Dos gauchi.


180 €


 






1759 NERVAL (Gérard de). Deux lettres inédites à Ferdinand Sartorius.
Losne, Bouchard, 1986, plaq. in-16, br. Edition originale. 1/401 ex. sur vergé Ivoire.


15 €


 






20095 NERVO (Amado). Origène. (El Bachiller). Nouvelle mexicaine.
P., Librairie Léon Vanier éditeur, 1901, in-12, br., couv. rempl. noire impression rouge, 80 p. Édition originale française du premier livre du poète mexicain (1870-1919). Ce récit fortement teinté de naturalisme fut publié en périodique à Mexico en 1891. C'est un court roman inspiré par son expérience de séminariste qui fit scandale aux États-Unis par son côté scabreux, scandale qui contribuera grandement à la popularité de Nervo. Il fonda et dirigea entre 1893 et 1903 la Revue Moderne. En 1900, il sera à Paris l'envoyé spécial du journal El Imparcial pour l'Exposition universelle. Il y rencontrera Catulle Mendès, Jean Moréas, Rubén Darío, ainsi que d'autres auteurs hispano-américains et même, paraît-il, Oscar Wilde. En 1901, il fait paraître, certainement à compte d'auteur, une traduction française d'El Bachiller chez Léon Vanier, sous un titre plus explicite : Origène. Ex-libris page de garde d'un collectionneur de livres érotiques.


850 €


 






2011 NEUHUYS (Paul). Salutations anversoises.
Préfacé par Norge. P., Les Ecrivains Réunis, 1954, in-16, br., n.c., 27 p. Edition originale. 1/30 ex. num. sur Johannot.


30 €


 






16441 NEVEU (Gérald). Une solitude essentielle.
P., Guy Chambelland éditeur, 1972, in-4, br., n.c., 58 p. Edition originale de ces poèmes posthumes mis en page par Jean Malrieu. 1/40 ex. de tête num. sous couvertures blanches imprimées, comportant 2 sérigraphies en couleurs justifiées et signées par Ambrogiani.


100 €


 






5695 NEVIEROV (Alexandre). Tachkent ville d'abondance.
Traduit du russe par Brice PARAIN. P., N.R.F., "Les Jeunes Russes", in-4, br., 235 p. Edition originale de la trad. 1/109 ex. num. sur vergé Lafuma-Navarre.


130 €


 






20162 NIMIER (Roger). Lettre autographe signée à Jean [Le Marchand].
1 page in-4, à en-tête de la N.R.F., Librairie Gallimard, “vendredi” s.d. “...Je vous ai envoyé le Paulhan. Le Morand pourrait paraïtre la semaine suivante. Pouvez-vous songer à ma pianiste cubaine (Parinô [pour André Parinaud] est au courant) ?”


250 €


 






17395 NIMIER (Roger). Lettre signée à Jacques Brenner.
Paris, 21 janvier 1952, 1 page in-4 à en tête de Opera l’Hebdomadaire du Théâtre du Cinema des Lettres et des Arts. A la demande de Brenner de publier “Les Idées Reçues” dans la revue Opera, Nimier répond qu’il ne peut s’y engager : “...nous sommes en pourparlers avec Giono d’une part, d’autre part avec un auteur de roman policier. Vous voyez que c’est varié. Nos pourparlers n’ont pas encore abouti, dans la mesure où nous ne pouvions pas prendre d’engagements récemment encore, car nous étions un peu comme la République Française, c’est à dire en crise ministérielle.” Il a prété “Les Idées Reçues” à une amie “maintenant, votre influence a été si forte [qu’elle] s’exprime spontanément comme le Dictionnaire des Idées reçues de Flaubert. Ce qui est bien chez vous sinon chez elle, c’est que l’humour se moque du monde et de lui-même au besoin. Circonstance assez rare...”


300 €


 






20149 NIZAN (Paul). L.A.S. “à mon cher Lévy”.
1 p. in-8 à l’encre bleue sur papier vert. S.d. Témoignage d’une certaine activité, et d’un grand enthousiasme, en relation avec la revue Commune ou un programme de conférence de l’A.E.A.R.... “Je suis obligé de partir deux jours. Je vous téléphonerai vendredi. J’ai reçu la réponse de Gide : acceptation chaleureuse. Il discutera à l’automne avec Lalou et moi des détails. On peut donc marcher. Acceptation d’Aragon qui fera Diderot. Je vais envoyer des lettres aux gens qui accepteront tous. (Gide me remercie d’avoir pensé à lui).


300 €


 






17328 NOAILLES (Princesse de). L’Exposition Coloniale.
Texte ronéoté daté 21 novembre 1931. 1 page recto 27 x 21. Texte de 12 lignes inédites sur l’exposition coloniale de 1931 : “Je connais des familles entières pour qui l’Exposition Coloniale représenta chaque jour la féerie comme la science. Pour ma part, elle fut un constant objet d’inspiration et sut contredire la tristesse que je ressentis toute ma vie à la pensée de ne pas connaître en leur vérité parfaite, la lointaine Asie, l’Afrique mystérieuse, ou bien cette séduisante demeure de Washington qui restera dans mon souvenir la maison calme et poétique où je souhaiterais de vivre encore un peu et de mourir”.


30 €


 






21459 NODIER (Charles). La Seine et ses Bords.
Vignettes par Marville et Foussereau. Publiés par M. A. Mure de Pelanne. Paris, Au Bureau de la Publication, 1836, in-8 demi chagrin vert lierre, dos lisse agrémenté de doubles filets dorés, non rogné, (rel. de l’époque), 192 p. Edition originale. 46 vignettes gravées sur bois hors-texte et 4 cartes repliées. Illustrations dans le texte. Menus défauts, rares rousseurs, néanmoins agréable exemplaire.


100 €


 






21496 NOEL (Bernard). Extraits du corps.
P., Les Editions de Minuit, 1958, in-12, br., 71 p. Edition originale. 1/80 ex. num. sur vélin pur fil Bellegarde (seul tirage en grand papier), bel envoi a.s. à Jean-Jacques Lévêque.


600 €


 






19006 NOEL (Bernard). Les Plumes d’Eros.
Lettrines de Gilbert PASTOR. P., Les Autodidactes, 1993, petit in-12, en ff., couv. rempliée argentée, 20 p. Edition originale, 1/150 ex. num. sur vergé d’édition ivoire.


25 €


 






18162 NOEL (Bernard). Dictionnaire de la Commune.
Iconographie et légendes de Marie-José Villotte. P., Fernand Hazan éditeur, 1971, in-8, rel. toile, jaquette illustrée en couleurs, 365 p. 800 articles, 92 illustrations.


60 €


 






17100 NOEL (Bernard). L.A.S. à Sarane Alexandrian.
1 page, 29,7 x 21, 10 mai 2001. “Le projet de publier des inédits de Lély ne peut que m’enthousiasmer - mais dans “Rencontre” ? Au départ, je voulais (c’était chez Dumerchez) réunir un entretien et quelques images (...) A l’ Atelier des Brisants, mon désir est plutôt de réunir un essai bref et des images”. Après les 2 premiers titres parus Michaux/Jean Dominique Rey et Sima/Gilbert Lecomte, il prévoit Zao Wou Ki/B. Noël, “Mais toutes les variations sont possibles ! d’autant que je ne songe pas qu’à publier des ouvrages axés chacun sur un peintre”. Il lui demande 25 pages sur les portraits de Breton qu’il ferait suivre d’une vingtaine de portraits : photos, dessins, peintures. Il revient sur Lély et “au cas où Marie-Françoise Lély serait d’accord, envisager un volume que vous introduiriez et qui pourrait à côté des poèmes inédits, rassembler divers documents également inédits”.


100 €


 






9093 NOEL (Bernard). Laile sous lécrit.
Malakoff, Orange Export Ltd, Figurae, 1977, in-8, br., couv. rempl., non paginé. Edition originale. 1/60 ex. num. sur vélin d’Arches (seul tirage).


150 €


 






8642 NOEL (Bernard). La Moitié du geste.
Montpellier, Fata Morgana, 1982, in-8, br., couv. rempl., 70 p. Edition originale sur vergé teinté.


15 €


 






20795 NOIRET (Joseph). C.A.S. à Louis SCUTENAIRE et Irène Hamoir.
1 p. in-12. Bruxelles, “le 8 Décervelage 80”. Texte surréaliste intitulé Art Poétique I dédié à René Magritte, Irine, Scut. et Paul Colinet. J. Noiret fut un des co-fondateurs du Mouvement Cobra. “Ce bateau hissé sur le plus haut sommet des montagnes flotterait-il ailleurs que dans le regard des hommes de la plaine?” “X. peint des toiles longues d’une dizaine de mètres qu’il est impossible d’extraire de son atelier, à moins d’enlever un mur ou d’arracher le toit, ou, plus simplement, d’abattre la maison. Le problème de l’exposition ne peut évidemment être résolu que par la suppression de la ville tout entière : il faut que la vue soit totalement dégagée. Ce qui vient d’être dit met à nu les rapports étroits existant entre la peinture et la poésie...”


250 €


 


5479 NOIRET (Joseph). L’Aventure dévorante.
Hors-texte de Pol BURY. Bruxelles, Editions Cobra, 1950, in-12, br., n.c., 41 p. Edition originale tirée uniquement à 300 ex. 1/280 num. sur papier d’édition.


80 €


 






21805 NOISAY (Maurice de). Les Douze flèches d'Eros.
A Paris, "A le Belle édition", 1912, in-8 carré, reliure bradel demi vélin crème, couv. cons., n.r. (reliure de l’époque), 35 p. Edition originale tirée à petit nombre sur vergé, dans un joli bradel d’époque comportant l’ex-libris de René Chalupt.


50 €


 






20794 NORGE (Géo) pseudonyme de Georges MOGIN. 18 L.A.S. à Louis SCUTENAIRE.
36 pages de divers formats le plus souvent avec des encres de différentes couleurs. Bruxelles puis Saint-Paul de Vence, 24 octobre 1953 - 15 mars 1975. Enveloppes conservées. Nombreuses coupures de presse jointes ainsi que des invitations. Belle correspondance, drôle, amicale et poétique sur plus de 25 ans. Norge témoigne à Scut. une admiration sans faille en premier lieu pour ses fameuses Inscriptions mais il mentionne au fil des lettres et dans leur ordre de publication Les Degrés, Les Vacances d'un enfant (longue et très belle lettre), Le Fusil du boucher, etc. Mention fréquente les premières années de Paul Colinet, Chavée, le " Petit Gérard ", Nougé, etc. " Cher Scutenaire, je n'ai de vous que ces Inscriptions dont je me délecte, soit que je prenne au chalumeau ou que j'en avale une bonne bolée. C'est une " macédoine " gargantuesque… " " Nous sommes bien sensibles à votre nouveau et gentil signe. Donnez-nous donc l'adresse des Capacci-Van Damme. Je voudrais leur agiter un petit fanion. Si vous rencontrez notre ami Colinet-Chatrian ne manquez pas de le couvrir d'injures. En avril, n'ôte pas un fil. Andromaque, conspuez, tout avec un baiser chaste pour clore… " " …Eh bien je crois que vous avez raison. Et je m'incline devant votre réaction. C'est bien sûr qu'on a mal traité ce cher Colinet et vous savez combien j'ai tenté qu'il en fût autrement. Nul dessein de le hisser jusqu'à l'audience des masses, évidemment, mais je pensais que certains cœurs se seraient enrichis de cette poésie, certains qui la connaissaient point du tout. Mais le temps fera cela, c'est certain. Et vous avez raison encore : publier les inédits de Colinet est l'essentielle chose… " " J'ai passé beaucoup d'heures avec Scutenaire (Mes Inscriptions) ces dernières semaines. Et je voulais vous dire et vous remercier de la richesse reçue. Je connaissais votre livre depuis longtemps mais il m'attache mieux à chaque lecture (…) Je relis souvent mon cher " monsieur Paul " comme vous dites. Succulent ! Tristesse que cet homme-là nous ait lâchés. (…) Je n'aime pas du tout Nougé que vous aimez tant. Suis sincère… " " Je suis heureux de vous savoir en bonne vie et activité. Que n'ai-je accès à ces ouvrages que vous publiez si confidentiellement ! Mais je fouille toujours avec jubilation dans vos " Inscriptions "… " Des chemins d'ange heureux vers des jours dangereux et mille tâtonnements vers des nuits noires,… voilà comment on arrive à Scutenaire (Scrute-nerf). Non, non, l'aurore n'est pas un monoprix à entrée libre. On s'y bouscule dans une marmaille de Stryges, de limures, de succubes, où l'homme de la rue finit par devenir le personnage le plus insolite. Je sors de ce métro surnaturel et j'essaie de m'orienter : suis-je à la place des Vosges, à Tombouctou, ou sur la lune. Qu'importe, l'ami Scutenaire me fait un signe d'accueil et me voici son admiratif et dévoué… "


1500 €


 

« Précédent  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118  Suivant »
J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes