J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes

Tous nos livres









14781 KULTERMAN (Udo). Hyperréalisme.
P., Editions du Chêne, 1972, in-8, rel. toile et jaquette, étui carton, 44 p. et 152 reproductions et 8 planches en couleurs d’oeuvres de J. de Andrea, Bailey, Bechtle, Bruder, J. Clem Clarke, Close, Cottingham, Everett, Estes, Flack, Graham, R. Goings, Hanson, Kanovitz, Katz, Salt, Saskia de Boer, etc.


60 €


 






22127 Kishin Shinoyama Sadistic Play of Bondage.
Tokyo, Haga Shobo Publication, 1971, grand in-8, (26 x 19 cm), broché, jaquette en couleurs et obi original, 304 pages. Edition originale. Premier tirage. Bien complet du “obi” qui est réputé rare. Une collection d'images de bondage, en couleurs et en noir et blanc, avec plus d'humour qu' Araki, comme en témoigne un modèle “Yakuza” couvert de tatouages et ficelé comme un saucisson ou une hotesse de l’air suspendue par les barres d’appui d’une navette d’aéroport !


850 €


 






22779 Klinger (Max). "Bergsturz". (Glissement de terrain). Planche VI. Eau forte et aquatinte sur chine contrecollée sur papier fort.
De l'album Intermezzi, Komponiert, Radiert und Herm Bupferstedjer und Bunshändler Hermann Sagert. Rad. Opus IV. Nierenberg, Theo Stroefer, 1881, 64 x 46 cm. Belle eau forte signée dans la planche et n°VI. L'album complet en comprenant 12. Elles ont été gravées entre 1879 et 1880. Singer 57.


300 €


 






22776 Klinger (Max). "Kampfende Zentauren". (Les centaures combattants). Planche V. Eau forte et aquatinte sur chine contrecollée sur papier fort.
De l'album Intermezzi, Komponiert, Radiert und Herm Bupferstedjer und Bunshändler Hermann Sagert. Rad. Opus IV. Nierenberg, Theo Stroefer, 1881, 64 x 46 cm. Belle eau forte signée dans la planche et n°V. L'album complet en comprenant 12. Elles ont été gravées entre 1879 et 1880. Singer 56.


300 €


 






22777 Klinger (Max). "Mondnacht". (Nuit de la lune). Planche IV. Eau forte et aquatinte sur chine contrecollée sur papier fort.
De l'album Intermezzi, Komponiert, Radiert und Herm Bupferstedjer und Bunshändler Hermann Sagert. Rad. Opus IV. Nierenberg, Theo Stroefer, 1881, 64 x 46 cm. Belle eau forte signée dans la planche et n°IV. L'album complet en comprenant 12. Elles ont été gravées entre 1879 et 1880. Singer 55.


300 €


 






22778 Klinger (Max). "Simplicius unter den Soldaten". (Simplicius parmi les soldats). Planche IX. Eau forte et aquatinte sur chine contrecollée sur papier fort.
De l'album Intermezzi, Komponiert, Radiert und Herm Bupferstedjer und Bunshändler Hermann Sagert. Rad. Opus IV. Nierenberg, Theo Stroefer, 1881, 64 x 46 cm. Belle eau forte signée dans la planche et n°IX. L'album complet en comprenant 12. Elles ont été gravées entre 1879 et 1880. Singer 60.


250 €


 






22775 Klinger (Max). "Gefallene Reiter". (Cavalier renversé). Planche XI. Eau forte et aquatinte sur chine contrecollée sur papier fort.
De l'album Intermezzi, Komponiert, Radiert und Herm Bupferstedjer und Bunshändler Hermann Sagert. Rad. Opus IV. Nierenberg, Theo Stroefer, 1881, 64 x 46 cm. Belle eau forte signée dans la planche et n°XI. L'album complet en comprenant 12. Elles ont été gravées entre 1879 et 1880. Singer 62.


250 €


 






22774 Klinger (Max). "Verfolgter Centaur". (Le Centaure persécuté). Planche III. Eau forte et aquatinte sur chine contrecollée sur papier fort.
De l'album Intermezzi, Komponiert, Radiert und Herm Bupferstedjer und Bunshändler Hermann Sagert. Rad. Opus IV. Nierenberg, Theo Stroefer, 1881, 64 x 46 cm. Belle eau forte signée dans la planche et n°III. L'album complet en comprenant 12. Elles ont été gravées entre 1879 et 1880. Singer 54.


500 €


 






21927 Klossowski (Pierre). Sade mon prochain.
P., Editions du Seuil, coll. Pierres Vives, 1947, in-8, br., 204 p. Edition originale. 1/105 ex. num. sur Vélin Aravis (seul tirage en grand papier). Neuf et non coupé.


300 €


 






21110 Kramer (Stanley). L.S. à Paul Giannoli.
1 p. in-4, à son en-tête. Pas de date. Sur la première mondiale de son film «Judgment at Nuremberg» pour lequel il sera nommé aux Oscars. «In the meantime, I have been thinking it might be useful if I try to tell you why I decided to make this motion picture now; and the reason for holding the premiere in West Berlin at this particularly critical moment in the relations between the West and East [...]»


50 €


 


17452 L'ANSELME (Jean). L’Anselme A Tous Vents. En introduction Popo & Siesie mise en boite de 35 pensements d’urgence sur l’Art d’écrire.
Limoges, Rougerie, 1984, in-8, br., couv. rempl., 159 p. Edition originale. Ex. sur bouffant avec un bel envoi a.s. à andré Marissel. On joint : 1 LAS de Marissel à L’Anselme, sur papier pelure, datée 20 juin 1984. Il le remercie de la dédicace. 1 LAS de L’Anselme à Marissel, env. conservée datée 22 février 1996. Il le remercie pour ces “Hérésies” [Hérésies pour mémoire paru en 1994] “Il est vrai que dés ses origines, l’Eglise a considré l’humour comme le refuge du diable. C’est peut-être pour cela qu’il n’y a pas de saint-Hilare au calendrier ? C’est sûrement pour cela que tu t’en sers pour tenir tes propos sataniques”. 1 Las en retour de Marissel sur papier pelure, datée 23 fév. 1996.


80 €


 






10398 LA HOUSSAYE (Noel de). Le Premier livre des odes pindariques nouvellement rimées.
P., Chez Charles Courmont & Cie, 1923, in-4, br., 28 p. Edition originale. 1/250 ex. num. sur vergé pur fil, paraphé et numéroté par l’auteur. Avec un envoi a.s. et une L.A.S. jointe à Albert Flament.


50 €


 






18822 LA TOUR DU PIN (Patrice de). L.A.S. à Robert Carlier.
1 p. in-8, “mardi”, s.d. (1967). Concerne l’édition du volume en Collection Poésie/Gallimard. (...) “Vous avez donc du recevoir la nouvelle préface de M. Champagne: à mon avis elle a bien tenue compte de vos observations concernant le style et l’architecture, et il est bien resté fidèle à son interprètation en profondeur et assez extra-littéraire. Je ne saurais l’en blâmer, vous le savez, puisque ses vues sont le produit de longs entretiens avec moi. J’ai montré le texte à plusieurs personnes non prévenues, et en toute franchise, elles m’ont répondu qu’il était très intéressant, que celà les changeait des préfaces purement formelles, etc. Donc, je suis tout à fait d’accord cette fois pour l’accepter, et j’espère que vous serez du même avis que moi...”


100 €


 






18989 LABE (Louise). Elégies et sonnets de Lovize Labé, lionnoize.
P., Jacques Haumont, 1949, in-12, br., 44 p. 1/250 ex. num. sur vélin.


20 €


 






18991 LABE (Louise). Oeuvres complètes de Lovize Labé, lionnoize.
Publiées par P.C. Boutens. Avec une introduction par J.-J. Salverda de Grave. Portrait en frontispice gravé sur bois par J. Franken Pzn. Maestricht, A.A.M. Stols, collection des Poëtes Lyonnais, 1928, in-8, br., couverture rempliée, 191 p. 1/600 ex. num. sur vergé teinté Pannekoek. Belle édition.


50 €


 






21949 LACARRIERE (Jacques). L'Aurige.
Montpellier, Fata Morgana, 1977, in-8, br., 40 p. Edition originale tirée à 333 ex., celui-ci sur vergé teinté. Bel et long envoi a.s. Coupures de presse.


50 €


 






22205 LACRETELLE (Jacques de). Silbermann.
P., N.R.F., 1922, in-4, br., 189 p. Edition originale. 1/108 ex. de tête réimposé num. sur vergé pur fil Lafuma, celui-ci enrichi une C.A.S. dans laquelle il répond aimablement à une invitation au diner de la Revue des Deux-Mondes.


350 €


 






21197 LACRETELLE (Jacques de). L.A.S. à Pierre André-May.
1 page (26,5 x 21 cm), 11bis rue Vézelay. " Je suis très touché par la pensée que vous avez eu. Mais à mon grand regret, je n’ai rien en ce moment, que je puisse vous envoyer pour “Intentions”. Je lirai avec plaisir votre revue (...) et j’espère pouvoir en dire quelques mots dans une petite chronique sur “les jeunes” que j’écris parfois dans la Revue de la Semaine”.


50 €


 






21948 LACÔTE (René). Claude.
P., N.R.F., 1969, in-12, br., 85 p. Edition originale. 1/13 ex. num. sur vélin pur fil (seul tirage en grand papier). Carte “Hommage de l’auteur” jointe.


100 €


 






19302 LAFFITTE (Paul). Nouveaux propos de Jéroboam précédés de Jéroboam ou la finance sans méningite.
P., Editions de la Nouvelle Revue Critique, 1939, in-12, reliure de box anthracite encadrant les plats de papier bleu noir type registre, titre et tête dorés, couv. et dos cons, (rel. Jean Knoll), 202 p. Édition en partie originale. 1/250 ex. num. sur vélin blanc de Rives. Ouvrage célèbre de ce financier lettré qui lancera en 1917 avec Blaise Cendrars les Éditions de La Sirène. Recueil de réflexions sur le monde de l'argent, de la Bourse, et du boursicotage, qui font, comme on le sait, bon ménage avec celui de la bibliophilie. La reliure de Jean Knoll qui fut professeur à l'École Estienne et qui dirigea un atelier de dorure et de décoration, rue Bleue à Paris, est très réussie.


450 €


 






20892 LAFORGE (Lucien). Le Film 1914 par Lucien Laforge.
Paris, Édité par Clarté, 1922, in-4 (27,5 x 24,5 cm), broché, couv. imprimée noire et rouge, 26 p. Premier tirage. Bel exemplaire de ce fameux réquisitoire coup de poing, en images et légendes. Dans les pages de la revue Clarté d'annonces publicitaires pour cet album on trouve ce sous-titre : Le Film 1914 ou le Poincarisme en 49 épisodes. Il y a eu un tirage de luxe à 400 ex. sur papier rouge mat spécial des Papeteries Barthélémy et un certain nombre d'exemplaires sur papier d'édition, tel le nôtre. La composition de la couverture diffère des luxes et des non-luxes. En réalité qu'il soit sur papier rouge ou qu'il soit sur papier blanc cet album est rare.


2800 €


 






22518 LAFORGUE (Jules). Moralités légendaires.
P., Librairie de la Revue Indépendante (étiquette sur la couverture de Léon Vanier), 1887,in-12, broché, 232 p. Edition originale. Portrait de l’auteur gravé à l’eau-forte par Emile Laforgue. 1/400 sur vélin anglais mécanique, tirage total à 420. Un bien bel exemplaire, broché.


500 €


 






21815 LAFORGUE (Jules). L.A.S. au “Divin” Eugène [Ysaïe].
4 pages in-8 (18 x 11,5), Berlin, [8 décembre 1882], d'une fine écriture à l'encre violette. Env. conservée. Belle lettre, écrite de Berlin alors que Laforgue passe beaucoup de temps chez Théophile Ysaÿe, frère d'Eugène qui terminait ses études de piano à Berlin. " Mon Dieu, oui, c'est moi qui t'écris ! - Je suis arrivé hier au soir, de Coblentz, et ce matin Théophile m'a donné ton adresse. - Je crois même que c'est la première fois que je t'écris. Je suis au courant de tes succès et te félicite en mettant à tes pieds tout l'enthousiasme que peut contenir ma pauvre âme d'épicier. Ça te suffit-il ? Oui, à la bonne heure ! (…) " J'ai été tout d'abord chez Frau Hesse, qui m'a donné ta nouvelle adresse. - N'aie pas peur, je n'en profiterai pas trop, et je ne serai pas souvent là pour empêcher Théo de travailler. - Il joue ce soir avec Liebling chez des gens vagues… " Il a neigé tout blanc, les églises à coupoles ont l'air d'être coiffées d'un casque à mèche. Bientôt le 25 - Noël - Noël ! Noël ! les amoureux / Sont bienheureux car c'est pour eux / Qu'est fait le manteau gris des brumes ! / Sonnez, Cloches ! Cloches, sonnez ! / Le pauvre diable, dans son nez / Entend carillonner les rhumes. " J'ai vu de toi une photographie horrible - Serais-tu donc devenu monstrueux ? Est-ce là que je dois chercher la cause de la diminution des naissances signalées en Norvège, et le seul aspect de ton visage aurait-il fait, sur ton passage, avorter les mères futures ? Non, n'est-ce pas ? Adios, mein Kind. Je parle moins allemand que jamais. Ce qui n'est guère suffisant…" Œuvres complètes, II, p. 724-725.


2000 €


 






21819 LAFORGUE (Jules). L.A.S. à Théodore Lindenlaub.
4 pages in-8 (17,8 x 11), Berlin [vers 10-12 décembre 1883]. Il est question dans cette superbe lettre des frères Ysaÿe amis de T. Lindenlaud à Berlin, où il était journaliste, correspondant aux Débats. " Je suis parti de Paris deux jours après vous avoir tourmenté, parti Plutus sait comme ! Puis Bade - puis Coblentz - Ma fameuse dépêche n'a pas l'air de se presser ! - Arrivé à Berlin le 1 décembre - Je suis toute la journée chez Théo. Nous n'en sommes pas encore au pain de seigle - (ma parole) - Reçu votre carte, félicitations pour le trombone. Pas de nouvelles d'Eugène. Théo est toujours dans son petit bouge avec son Böger. Il se lève à midi puis se décrasse, puis travaille. Il compose des machines pour m'épater mais ça ne prend pas ! Nous jouons aux dames ; je le gagne. Il a donné un concert Architectenhaus et joue bientôt à l'académie de Singer. Il n'a pas grandi depuis l'été dernier, mais son vilain cuir a pris des tons encore plus brun-touareg qu'avant. " Ils sont allés ensemble voir une exposition d'Impressionnistes " qui l'ont ahuri et charmé et pour laquelle je fais un article à traduire dans une revue ". " De la neige, de la boue, des drosky sales et vermineux. Des ciels gnian-gnian ; les Linden continuant à n'être de plus en plus que des Linden. Rubinstein passé par ici. Le soir, beurre et œufs durs et lecture des misères de Vallès… " Œuvres complètes, II, p. 848-849.


2500 €


 






20087 LAFORGUE (Jules). Lettre autographe signée à Félix Fénéon.
3 pages autographes à l’encre brune signées. Arlon, mardi [21 septembre 1886], format 22 x 13,8 cm, papier vergé. SUPERBE LETTRE. “Mon cher Fénéon, J’ai reçu vos tant honnêtes 22 f qui avaient été payés avec 4 grosses pièces de 5 f du roi Léopold. Merci et à votre service. Est-ce qu’on parle toujours de la “Crise” à Paris ? J’espère bien passer au travers. En attendant je vais être obligé d’emprunter le logement de Kahn [Gustave Kahn] pour ma première semaine, lui étant recueilli par l’armée. Je suis content que ma petite amie “Andromède” [Leah Lee] vous ai charmé. Elle est plus moderne que l’antique et je me félicite de lui avoir fait un sort. Le pianiste Ysaÿe [Théo Ysaÿe] a fait votre connaissance à la même occasion que moi chez Henry [Charles Henry}. Il vous envoie ses salutations et l’on se reverra sans doute à Paris où il rentre avec moi. C’est l’aîné qui se marie et va habiter à Bruxelles. Je suppose que vous ne connaissez pas Arlon. Nous demeurons hors de la ville, à deux pas de la frontière du Luxembourg. Nous rentrions la semaine dernière par des clairs de lune magnifiques, nous avons vu faucher à 1 heure du matin, sur fond de ciel vaguement étoilé. On voit ici, le dimanche, les pantalons rouges de Longwy qui ont passé la frontière. Je suis monté, pour la première fois dans ma triste existence, sur les petits chevaux de bois et j’ai fait des prouesses à un tir. A part cela, je fais des besognes concernant Berlin et je songe aux tuiles qui vont bien pouvoir tomber sur ma tête à Paris. Au revoir, mon cher Fénéon au masque connu, et poignée de main. Votre Jules Laforgue. Jules Laforgue Oeuvres complètes, L’Age d’Homme, 1995, p. 878-879.


3500 €


 

« Précédent  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119  Suivant »
J.-F. Fourcade | Livres anciens & modernes